Blog de Brechje Hessing-Puts et David Rijks, greffiers des conférences interparlementaires: “Deux chambres bien occupées”

Six conférences interparlementaires en tant que Président de l’UE. Des centaines de parlementaires étrangers réunis dans la Salle des Chevaliers, un système multimédia interactif à la pointe du progrès, des intervenants éminents, de nouvelles formes de débat et des sujets pertinents.

Les États généraux montrent leur meilleure facette en cette première moitié de 2016. Ceci est lié au fait que les Pays-Bas assurent la Présidence de l’UE au cours de ces six mois. En premier lieu, cela signifie que le gouvernement doit mener dans la bonne direction les processus de négociations ayant cours au Conseil de l’Union européenne. De nombreuses réunions sont organisées à Amsterdam dans ce but. Mais aussi le Sénat et la Chambre des Représentants organisent des réunions pour leurs collègues parlementaires des États membres de l’UE. Justement maintenant que de plus en plus d’affaires sont réglées au niveau européen, le contrôle parlementaire effectif reçoit un rôle de taille. Par conséquent il est important que les parlements en Europe unissent leurs forces et coopèrent pour remplir le mieux possible leur rôle de contrôleur de leur propre gouvernement et même parfois de « Bruxelles ». Ceci implique notamment la réunion des représentants des parlements nationaux, la discussion de problèmes communs et l’échange d’informations. C’est dans le cadre de cette dimension parlementaire de la Présidence de l’UE que le Sénat et la Chambre des Représentants organisent en tout six conférences interparlementaires.

HK20160404-16895

Défi

En tant que greffiers, nous sommes responsables, à partir de l’organisation des chambres, de la préparation du contenu politique de ces conférences pour les chambres et menons nous-mêmes la coordination générale pendant ces conférences. Une noble cause et une tâche ardue, au vu des objectifs ambitieux que s’étaient fixés les chambres par avance. Les conférences doivent en effet mettre l’accent sur des thèmes jugés importants par le parlement néerlandais, comme la transition en matière de politique énergétique, la traite des êtres humains et l’État de droit. Le Sénat et la Chambre des Représentants avaient également décidé que les conférences devaient être innovatrices et inspirantes : donc ne pas se limiter à un échange de points de vue, mais stimuler autant que possible l’interaction et la discussion.

Dans les mois qui ont précédé la Présidence, de petits groupes de députés des deux chambres ont donné forme et contenu aux conférences. Chaque conférence avait son propre groupe de préparation politique constitué de membres des commissions concernées. Ils ont créé le programme, invité les intervenants et présidé les conférences. La responsabilité politique ultime de la dimension parlementaire de la Présidence de l’UE incombe à un comité directeur composé des deux présidents des chambres, ainsi que des présidents des commissions des Affaires européennes et des greffiers des deux chambres.

Nous repensons à cinq conférences réussies, avec encore une seule grande conférence prévue en juin. D’un côté, un certain soulagement se fait sentir que cette tâche importante a été menée à bien. Comme il est de mise dans un projet d’envergure, de nombreux obstacles ont été négociés, que ce soit la concertation intensive entre les commissions, des députés individuels, le comité directeur et les fonctionnaires des chambres, ou des changements de programme à la dernière minute. Nous avons été bien occupés. Contrastant avec les voies bien tracées au sein des commissions, notre rôle est transversal et touche aux deux organisations des chambres – et ceci sans pouvoir s’appuyer sur une fonction ou une pratique clairement définies. En effet, la dernière Présidence de l’UE remonte à 2004. Et pourtant, c’est avant tout un projet fantastique auquel travailler, et nous nous y sommes en effet attachés.

Bien occupés

Ce qui rend surtout notre rôle si particulier, c’est que nous pouvons jouer un rôle de pivot entre tant de gens différents, alors que nous n’en connaissions bien que peu d’entre eux avant le début du projet. Nous avons été tous deux dispensés de notre travail ordinaire pour les commissions au Sénat et à la Chambre des Représentants respectivement, et nous concentrons totalement sur la préparation de trois conférences chacun. Des collègues des deux chambres ont été aussi impliqués dans le soutien en matière de contenu des conférences, par exemple pour la rédaction de notes substantielles. C’est avec grand enthousiasme qu’ils ont accompli un immense travail à côté de leurs tâches ordinaires. Ceci vaut également pour de nombreuses personnes travaillant dans d’autres sections des organisations des chambres, comme le service de sécurité, les départements de communication, les facteurs et les services généraux.

En bref, chacun est impliqué et un nombre incroyable de gens est prêt à mettre la main à la pâte. Il règne un vrai sens de l’équipe, et cela se remarque à tous les échelons de l’organisation. L’engagement dans l’organisation de nos conférences s’étend également au-delà du parlement. Ainsi nous pouvons compter durant les conférences sur le soutien des étudiants des Services Généraux à la Haute École de La Haye. Ceux-ci acquièrent de l’expérience concrète lors d’un grand évènement et sont la carte de visite du parlement à l’accueil des participants dans les hôtels où se tiennent les conférences ainsi que dans la Salle des Chevaliers.

 IMG_1596

Innovation

En tant que greffiers, nous sommes en dernière instance responsables de la réalisation de l’objectif des groupes de préparation politique, c’est-à-dire rendre les conférences pertinentes, inspirantes et innovatrices. D’habitude, les discussions se déroulent de manière plutôt statique et les participants, après avoir rempli un billet qui leur permet de prendre une seule fois la parole pendant la section du programme, lisent à voix haute une déclaration. Or les groupes de préparation politique ont souhaité encourager autant que possible la discussion et l’échange mutuel. Ceci a été jusqu’à présent plutôt une réussite. C’est ainsi que durant la réunion des présidents de la COSAC du 7 au 18 février nous avons organisé une discussion interactive sous la direction d’un modérateur. Nous avons aussi tenu un forum de discussion en composante de la conférence pour la Stabilité, Coordination et Gestion dans l’Union économique et monétaire le 17 février à Bruxelles. Ceci a bien marché et provoqué beaucoup de réactions positives de la part des participants. Avant la conférence sur la Traite des êtres humains à l’ère digitale, nous avons également organisé une soirée film et débat. Lors de cette soirée, le journaliste pour CNN Leif Coorlim s’est engagé dans une discussion avec les participants sur la base de petits clips vidéo portant sur le thème de la traite des êtres humains, et les spectateurs ont reçu une image impressionnante du visage humain qui se cache derrière cette problématique. 

Ce qui est bien dans ce projet, c’est que nous avons pu amener et mettre en œuvre de nombreuses idées à nous. Nous avons par exemple imaginé un morning run où les participants de certaines conférences ont l’occasion, avant le début de la conférence, de traverser ensemble à la course sur 5 km le centre de La Haye. C’est la première fois qu’une telle activité est organisée et jusqu’à présent elle a été accueillie de façon très positive par les participants. En outre, nous avons organisé une réunion spéciale pour les fonctionnaires de soutien des parlementaires présents, ceci afin de renforcer le réseau des collègues travaillant dans les autres États membres.

Une seule fois encore

Nous avons encore une seule conférence planifiée, la réunion plénière de la COSAC les 12, 13 et 14 juin 2016. Les résultats passés n’offrent bien sûr aucune garantie pour l’avenir, mais équipés comme nous le sommes d’un sens fort de l’équipe ainsi que d’une solide expérience des deux chambres, nous l’envisageons avec grande confiance. Comme Leif Coorlim nous l’a écrit par e-mail après la conférence sur la Traite des êtres humains : Le professionnalisme et la réalisation de la part de votre équipe étaient excellents. Les meilleurs que j’aie vus. Et cela, nous pouvons tous nous en féliciter !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *