Le Dialogue transatlantique des législateurs en visite au parlement néerlandais

Le lundi 27 juin, le Dialogue transatlantique des législateurs (Transatlantic Legislators’ Dialogue, TLD) a rendu visite au parlement néerlandais. Pendant cette visite, les membres du TLD ont écouté deux allocutions du premier vice-président de la Chambre des Représentants, Ton Elias, et du président du Sénat, Ankie Broekers-Knol. Ceux-ci ont brièvement remémoré la dimension parlementaire de la présidence néerlandaise de l’UE. Le programme comportait en outre trois sessions de travail auxquelles ont participé des membres du Sénat et de la Chambre des Représentants. Le TLD est un groupe d’amitié interparlementaire entre le Parlement européen et le Congrès des États-Unis. Il se réunit deux fois par an, alternativement aux États-Unis et dans l’État membre européen qui occupe à ce moment la présidence tournante de l’UE.

 

La première session de travail était placée sous le signe de l’antiterrorisme, de la cybersécurité et de la radicalisation. La deuxième session était consacrée à la politique extérieure, dans laquelle le Brexit formait le principal sujet de discussion. La troisième session s’est concentrée sur le commerce et, en particulier, sur le TTIP. Une position commune a été signée en conclusion et les orientations de la prochaine rencontre du TLD à Washington D.C. ont été établies.

Transatlantic Legislators’ Dialogue visits Dutch Parliament

On Monday 27 June, the Transatlantic Legislators’ Dialogue (TLD) paid a visit to the Dutch Parliament. During their visit, the members of the TLD were addressed by the First Deputy Speaker of the House of Representatives, Ton Elias, and by the President of the Senate, Ankie Broekers-Knol. Both of them took a brief look back at the parliamentary dimension of the Dutch EU Presidency. The programme also contained three working sessions attended by members of the House of Representatives and the Senate. The TLD is an interparliamentary shared-interest group between the European Parliament and the United States Congress. It comes together twice a year, alternatively in the United States and in the European member state that currently holds the rotating Presidency of the EU.

 

The focus of the first working session was counter terrorism, cyber security and radicalisation. Session two concentrated on foreign politics, and especially the Brexit. The third and final session was about trade, and in particular the TTIP. In closing, a common position was signed and there was a look ahead to the next TLD meeting, which will take place in Washington D.C.

 

Transatlantic Legislators’ Dialogue bezoekt Nederlands parlement

Op maandag 27 juni bezocht de Transatlantic Legislators’ Dialogue (TLD) het Nederlandse parlement. Tijdens het bezoek werden de leden van de TLD toegesproken door eerste ondervoorzitter van de Tweede Kamer Ton Elias en door de voorzitter van de Eerste Kamer Ankie Broekers-Knol. Beiden blikten kort terug op de parlementaire dimensie van het Nederlands EU-voorzitterschap. Het programma bestond daarnaast uit drie werksessies waaraan leden van de Eerste en Tweede Kamer deelnamen. De TLD is een interparlementaire vriendschapsgroep tussen het Europees Parlement en het Congres van de Verenigde Staten. De TLD komt twee maal per jaar bijeen; afwisselend in de Verenigde Staten en de Europese lidstaat die op dat moment het roulerend voorzitterschap van de EU bekleedt.

 

De eerste werksessie stond in het teken van counter-terrorisme, cyber veiligheid en radicalisering. Sessie twee werd gewijd aan buitenlandse politiek, waar de Brexit centraal gespreksonderwerp was. De derde sessie focuste ten slotte op handel, en TTIP in het bijzonder. Afsluitend werd er een gezamenlijk standpunt getekend en blikte men vooruit op de eerstvolgende TLD bijeenkomst in Washington D.C.

“De précieuses rencontres parlementaires en temps de crise” – Blog de Malik Azmani et Tuur Elzinga

La dimension parlementaire de la présidence néerlandaise de l’UE au cours de la première moitié de 2016 est arrivée à son terme. La 55e réunion plénière de la COSAC a réuni environ 250 participants : des parlementaires des commissions des Affaires européennes des 28 États membres, des représentants du Parlement européen et d’autres parties prenantes. Organisée du 12 au 14 juin inclus dans la Salle des Chevaliers à La Haye, cette réunion a mis un terme à nos activités parlementaires au cours de la présidence. Les seize conférences ont été une véritable réussite et ont montré que les parlements nationaux ont leur mot à dire. Nous remettons en confiance la présidence de la dimension parlementaire à la Slovaquie pour la deuxième moitié de 2016.

Les rencontres au cours de ces six derniers mois ont été intensives. Une intensité qui s’explique par la crise que traverse actuellement l’Europe. Tirer les leçons de la crise financière, gérer la crise migratoire, maitriser les changements de paradigme en matière de sécurité, mener les débats entre les États membres et continuer à renforcer le rôle des parlements nationaux. Autant de sujets qui ont figuré à l’ordre du jour des six conférences de la dimension parlementaire de la présidence néerlandaise.

Outre les réunions régulières de la COSAC et sur la politique commune en matière de stabilité financière, de sécurité et de défense, nous avons organisé deux conférences thématiques. La première a porté sur les conséquences de la traite des êtres humains, la seconde sur l’énergie. Deux enjeux actuels et complexes, qui continueront à retenir notre attention dans les années à venir. Ces conférences ont enrichi notre présidence.

Pendant toutes les conférences, nous avons pu faire appel à des intervenants néerlandais et étrangers. Leur apport et leur expertise ont largement contribué à la qualité du débat et, donc, de notre dimension parlementaire. Nous nous félicitons également des contributions du premier ministre néerlandais, de divers ministres néerlandais, de commissaires européens et de représentants du Parlement européen. Les conférences ont pleinement joué leur rôle de dialogue entre les différents acteurs du champ européen.

Selon nous, la vision de la présidence parlementaire néerlandaise – renforcer le contrôle parlementaire par une meilleure coopération mutuelle – a bien été mise en évidence au cours de ces six derniers mois. 

Nous avons tenté d’exercer la présidence d’une manière innovante. Avec plus d’interaction pendant les conférences, avec divers évènements parallèles – notamment avec la population et d’autres partenaires tels que La Haye, Rotterdam et les provinces – et avec le recours à des moyens de communication modernes : l’application spéciale interactive de la conférence (https://www.parleu2016.nl), des photos sur Flickr et des tweets sur Twitter (@Parleu2016NL). Tous ceux qui ont contribué à ces efforts, en particulier les secrétariats, méritent toute notre gratitude.

Ces six mois ont été intensifs, mais valent largement leur pesant d’or. En tant que présidents des commissions des Affaires européennes de la Chambre des Représentants et du Sénat néerlandais, nous souhaitons bonne chance à nos collègues de la Národná rada Slovenskej republiky à Bratislava pour le prochain semestre.

veľa šťastia !

Malik Azmani, président de la commission des Affaires européennes de la Chambre des Représentants

Tuur Elzinga, président de la commission des Affaires européennes du Sénat